Cinéma : « Into the wild »

Il a beau être tiré de faits tout ce qu’il y a de plus réels, j’ai trouvé ce film assez … surréaliste ! Je comprends que l’on puisse vouloir tout quitter, couper les ponts, partir à l’aventure, trouver une forme d’épanouissement à travailler « aux champs » avec des ouvriers agricoles plutôt que de poursuivre de « hautes études » avec une brillante carrière à la clé … mais je suis sidérée que l’on puisse ne serait-ce qu’envisager (mais peut-être que s’il y avait « vraiment » réfléchi, il ne l’aurait pas fait !) d’aller passer l’hiver seul en pleine nature en Alaska, sans aucune préparation technique / physique / psychologique, ni aucun équipement adapté, c’est du suicide pur et simple, non ? N’avoir pas pensé au chemin de retour en cas de montée (prévisible) des eaux, ni réfléchi à son alimentation … N’est pas Robinson Crusoë qui veut, et ça n’est certainement pas la société de consommation actuelle, celle qui vous dépose à votre porte et remplit quotidiennement votre assiette avec du « tout cuit » qui prépare à ce genre d’expérience ! Ca ne fait que conforter ce que l’ai pu lire à de nombreuses reprises dans des publications un peu spécialisées : la première chose à mettre dans une trousse de secours pour partir en pleine nature, c’est … votre tête ! N’oubliez quand même pas un couteau, de quoi allumer un feu, etc. mais sans bon sens et un minimum de réflexion et d’anticipation … restez au coin du feu à regarder le film et ne faites surtout pas comme lui !


Notice: Thème sans comments.php est déprécié depuis la version 3.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/marienoe/www/blog/wp-includes/functions.php on line 3888

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *