Cinéma : « 4 semaines, 3 mois, 2 jours »


Franchement glauque ! Certes, le sujet ne porte pas à rire, l’ambiance politico – familialo – universitaire non plus, les décors sont tout à fait sinistres … mais pourquoi donc le réalisateur a-t-il absolument tenu à en rajouter avec ces rues noires et ces escaliers d’immeubles mal éclairés qui surchargent inutilement l’ambiance – déjà on ne peut plus pesante – et donnent au film des allures de thriller ? Dans le même style « film-réalité » pas réjouissant du tout, j’avais nettement plus apprécié celui – dont je ne retrouve malheureusement pas le nom – qui évoquait le problème de ces jeunes femmes d’Amérique Centrale, obligées de se faire « mules » (passeuses de drogue) pour s’en sortir. Pour en revenir à 4-3-2, malgré ses nombreuses récompenses, ce n’est vraiment pas un film que j’ai envie de recommander ; quand je pense qu’il doit même passer dans les écoles avec la bénédiction de l’Education Nationale, je suis même carrément écoeurée ! Remarquez … peut-être qu’on voit des trucs encore pire à la télé ? Comme j’y suis obstinément réfractaire depuis 25 ans, je suis heureusement protégée de ce type d’horreurs …


Notice: Thème sans comments.php est déprécié depuis la version 3.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/marienoe/www/blog/wp-includes/functions.php on line 3843

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *