Le petit plus qui fait la différence …


C’est le temps des cerises, mais elles sont beaucoup trop chères : les seules que j’ai mangées cette saison sont celles très gentiment offertes par un paysan la semaine dernière (il en avait un panier gigantesque rempli à ras bord et nous a proposé de puiser dedans « pour goûter »). Les abricots, par contre, sont tout à fait abordables ; et bien que trouve la marmelade du commerce tout à fait insipide, j’ai entrepris de me lancer dans une fabrication un peu personnalisée : un petit cocktail de différentes recettes trouvées sur le net, agrémenté de mon grain de … sucre. J’ai donc pris :

  • environ 1,1 kg (pesée après dénoyautage) d’abricots que j’ai dénoyautés, puis coupés en 8 (chaque « oreillon » en 4 si vous avez suivi …)
  • à peu près 900 g de cassonade
  • un demi-bâton de vanille ouvert en 2
  • 1 bonne cuillère (j’aurais du en mettre au moins 2 fois plus …) de ma poudre d’orange fabrication-maison (vous pourriez utiliser le zeste et le jus d’une orange à la place)
  • 12 des noyaux d’abricots mondés. Ne prenez pas un marteau comme je l’ai lu en plusieurs endroits sur internet, le casse-noix traditionnel (en forme de pinces) fonctionne très bien ; il faut ensuite les faire bouillir dans de l’eau un moment (j’ai fait 30 mn, mais ça aurait apparement pu être plus court), puis ils s’épluchent sans peine. Je les ai ensuite coupés en quelques morceaux. Attention, cette amande est assez amère, et un peu toxique : il ne faut pas en mettre de trop.

J’ai mis le tout dans un grand récipient, bien mélangé, et mis à macérer au frigo pendant une nuit. Le lendemain, cuisson « traditionnelle », puis mise en pots. Un vrai régal !


Notice: Thème sans comments.php est déprécié depuis la version 3.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/marienoe/www/blog/wp-includes/functions.php on line 3893

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *