Nous, on vous le fait dans la journée !

« On commence notre troisième journée », me dit mon coéquipier dans cette gal … euh, je veux dire cette balade, au moment où nous attaquons les dix derniers kilomètres avant l’arrivée ; référence au forfait baptisé « Le tour de la Pointe » que propose le Parc National en 3 jours et 2 nuits. Nous, on l’a fait en 8 heures et 5 minutes, pauses comprises, dixit mon GPS tout neuf (et celui-là ne fuit pas ! il a été abondamment arrosé-testé au cours de cette sortie).
But first things first ; ou, en français : commençons par le commencement …
Après avoir laissé ma voiture au parking du Parc de la Pointe-Taillon, P. et moi avons rejoint notre point de départ, l’Auberge de l’Ile du Repos.

Il n’était pas 9 heures et le soleil tapait déjà bien. J’ai transpiré à grosses gouttes en montant mon kayak, qui en plus m’en a fait voir de toutes les couleurs (les câbles du safran se sont coincés à deux reprises dans l’armature et j’ai du tout redémonter). Nous étions donc impatients de donner nos premiers coups de pagaie sur les eaux calmes de la rivière Péribonka. Légèrement poussés par le courant, nous naviguions contre la petite brise qui nous faisait face, mais il faisait bien chaud et nous n’avions pas mis nos jupes (ici, on dit plutôt jupette, il me semble) pour contrer les effets du « micro-climat » ; le mot est de P. moi, je n’hésite pas à le qualifier de sauna !Vers la fin de la matinée, et en approchant de l’embouchure de la Péribonka, le vent s’est un peu renforcé, et nous avons prestement refermé toutes les écoutilles pour ne pas remplir nos bateaux avec les vagues qui nous faisaient face et tentaient de freiner notre progression. Presque midi … il était temps de faire une pause-déjeuner bien méritée. Nous sommes repartis sans trop traîner, car la plus grande partie du trajet restait à faire. Le vent s’était bien calmé, et le chenal entre la Pointe et l’Ile Bouliane était semblable à une mer d’huile.Lorsque nous avons attaqué la « remontée » de la Pointe, il n’y avait plus de vent du tout, il faisait très chaud ; bercés par les mouvements de l’eau, nous avons du lutter pour ne pas nous endormir sur nos pagaies respectives …
Le vent a fini par revenir … mais pas du secteur où nous l’attendions : il était passé au sud, et nous avions donc les vagues à 45° sur l’avant. Une allure confortable, mais qui ralentissait quand même un peu notre progression. Pas mal fatigués, et commençant à rationner un peu notre consommation d’eau (j’avais encore 2 litres avec moi … mais sous mon siège !), nous attendions avec impatience la prochaine pause …

Après une collation pour recharger les batteries, et une bonne baignade pour « faire baisser le thermostat », nous sommes repartis courageusement pour encore deux heures de pagayage … Alors que nous avions passé la plus grande partie de la journée plus ou moins l’un derrière l’autre, nous avons papoté côte-à-côte pendant la dernière heure, ce qui m’a fait trouver le temps moins long ; les mains, les avant-bras, les épaules me faisaient un mal de chien et je ne quittais plus des yeux les indicateurs « distance restante » et « heure estimée d’arrivée » fournis en temps réel par le GPS !
C’est avec soulagement que nous avons enfin débarqués sur la plage Taillon. Restait encore à aller récupérer la voiture de P (laissée au point de départ), charger/démonter les kayaks, puis rentrer à la maison (je n’imaginais pas que le simple fait de tenir un volant pouvait être aussi douloureux …) J’ai quand même réussi à passer sous la douche pour me dé-sabler avant d’aller me plonger dans le spa (OK, je ne vous ai pas encore dit qu’il marchait, parce tout ne fonctionne pas encore) où je suis restée très, très longtemps (contrairement à une baignoire, la température de l’eau ne baisse pas !)
Pour ceux que ça intéresse, le parcours enregistré par le GPS est ci-dessous (cliquez sur l’image si vous voulez la voir en grand) ; il représente 36 kilomètres.

Je ne ferai certainement pas ça tous les jours, mais c’était un bon entraînement en vue … de la traversée du Lac St Jean le 29 juillet ; tous les détails sur le site Kayak02.


Notice: Thème sans comments.php est déprécié depuis la version 3.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/marienoe/www/blog/wp-includes/functions.php on line 3830

2 réponses à “Nous, on vous le fait dans la journée !”

  1. Après une petite journée de repos, mes bras vont tout à fait bien et j’envisage très sérieusement de les remettre à contribution dans quelques jours pour la traversée du Saint-Laurent (28 kms avec une seule possibilité d’escale à peu près à mi-parcours).
    Qui m’aime me/nous suive ! tous les détails sont sur le site kayak02, à la rubrique Activités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *