Mon baptême du fleuve

Mes « parrain » et « marraine » m’avaient donné rendez-vous aux Escoumins. Arrivée un peu avant eux à l’Anse à la Croix, j’en ai profité pour me balader un peu et faire quelques photos d’un paysage qui pourrait presque être un petit coin de Bretagne à marée basse.

Il faisait grand beau et nous n’avons pas perdu de temps pour mettre nos kayaks à l’eau, laquelle est plutôt … très fraîche : ceux d’entre nous qui n’avaient pas les mollets protégés par une couche de néoprène se sont dépêchés d’embarquer ! L’air, lui, était plutôt chaud, et « la mer » (le Saint Laurent, en fait) était d’huile …

Avant même d’embarquer, mes compagnons entendaient et voyaient déjà des baleines partout ! Moi, il m’a fallu un petit temps d’adaptation pour comprendre quoi regarder et à quels sons prêter l’oreille, mais j’ai assez vite compris : ça n’arrêtait pas !Nous avons vu très fréquemment des bélougas et une baleine bleue qui est restée assez longtemps et nous a même montré sa queue en plongeant ; vue de l’arrière, c’est comme dans les livres ! parce que la photo de la queue, je ne l’ai pas eue …

En fait, ces diables de petites bêtes (quelques tonnes, quand même !) ne sont pas bien faciles à photographier, surtout avec un appareil numérique dont le délai de déclenchement n’est pas hyper-rapide : on voit quelque chose sortir de l’eau, on appuie sur le bon bouton … et la chose est déjà repartie sous l’eau au moment où la photo est prise ! Frustrant ! Par contre, lorsqu’on voit une meute de kayaks agglutinés à un endroit, on peut être sûr qu’il se passe quelque chose d’intéressant pas bien loin …

Ca, c’est la baleine bleue, à une distance some toute respectable …
… le petit rorqual, lui, je l’ai vue de nettement plus près …

… surtout la fois où il m’a mis dans sa ligne de mire juste avant de plonger une cinquantaine de mètres devant moi ; j’imagine que ça doit faire à peu près le même effet lorsqu’on est en voiture et qu’un 15 tonnes vous fonce dessus ! Heureusement, le poids lourd m’est passé très nettement dessous (je n’ai même pas senti un remous) et a réapparu beaucoup plus loin.En fin de journée, nous sommes allés dîner/souper (pique-niquer, quoi !) sur les rochers, aux premières loges pour assister au ballet qu’est revenu nous danser la baleine bleue ; je ne vous parle même pas des bélougas : on en voit tellement qu’on y fait même plus attention, même si, tout blancs, ils sont très beaux.Le lendemain dimanche, pluie et brouillard …Nous avons vu nettement moins de baleines et autres poids lourds ; par contre, nous avons rasé de près de nombreuses îles avec beaucoup d’oiseaux …Le paysage avait quelque chose d’irréel, noyé dans la brume … C’était une autre vision du fleuve, toujours aussi calme que la veille. Pour mon « baptême », j’ai été gâtée : les conditions étaient quasi-idéales et la faune était au rendez-vous !Les quelques photos présentées ici ne sont qu’un petit échantillon de ce que j’ai pris au cours des deux sorties de ce week-end ; pour en voir plus, consultez cet album et régalez-vous !


Notice: Thème sans comments.php est déprécié depuis la version 3.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/marienoe/www/blog/wp-includes/functions.php on line 3830

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *