Un panorama qui se mérite !

Non pas que cette tour soit vraiment haute, mais son ascension révèle néanmoins quelques difficultés …

… un escalier bien raide et très étroit et, surtout …

… deux passages plutôt délicats à travers lesquels il faut se faufiler en se hissant à la force des bras … rien d’insurmontable mais, à n’en pas douter, les anciens occupants étaient bien des défenseurs qui n’entendaient pas se laisser surprendre par d’éventuels assaillants.

Parvenu sur la plateforme qui coiffe le sommet de la tour, le visiteur découvre, d’un côté, l’ensemble du village …

… de l’autre, les gorges boisées du Chassezac.

Au pied même de la tour, la place de l’église par laquelle nous commençons la visite de La Garde-Guérin …

… superbement restauré par ses habitants.

Isolé sur le plateau un tant soit peu dénudé (et sous un soleil torride), le village médiéval manque toutefois un peu d’ombre et de verdure jusqu’à ce que nous découvrions la cour très fleurie de notre guide du jour.

Un petit coup d’oeil au plan situé à l’entrée du village : tout petit et plein de charme, mais je me demande s’il y a une saison à laquelle il fait bon y vivre !


Notice: Thème sans comments.php est déprécié depuis la version 3.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/marienoe/www/blog/wp-includes/functions.php on line 3843

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *