Une perle de plus pour ma collection !


Eprise comme je le suis de la musique vocale en général, et de la mélodie avec orchestre en particulier, je n’en reviens pas d’avoir pu passer à côté des Wesendonck-Lieder jusqu’à la semaine dernière, où je les ai entendus sur France-Musique ! L’orchestration n’est pas de Wagner lui-même, mais son auteur, Felix Mottl a procédé « à la manière du » grand Richard, et l’illusion est parfaite. Interprétés par Christa Ludwig, ces 5 lieders sont une pure merveille, où la voix prend les accents d’un violoncelle dont l’archet serait démesuré (quels legatos expressifs et profonds …) Ils sont accompagnés du magnifique air de la mort d’Isolde (du même Wagner, of course !) de la rhapsodie pour alto de Brahms (que je n’avais jamais entendue …) d’un air de Fidelio (je m’en serais passé … Beethoven et lyrique dans une même phrase, je n’arrive toujours pas à avaler) et de lieders extraits des Knaben Wunderhorn et Rückert-Lieder de Malher. Quand je me serai lassée de me repasser le CD en boucle sur le lecteur de la voiture (sur les petites routes des Cévennes, France-Musique ne passe pas …), ce CD ira grossir ma collection d’incontournables pour voix et orchestre : les Quatre Derniers Lieder de Strauss (par Gundula Janowitz), les Nuits d’Eté de Berlioz (par Régine Crespin), les KindertotenLieder de Mahler (par Kathleen Ferrier), Des Knaben Wunderhorn du même (par Maureen Forrester), le Poème de l’Amour et de la Mer de Chausson (par Jessye Norman). Peut-être bien que j’en oublie, mais ça vous donne une petite idée …


Notice: Thème sans comments.php est déprécié depuis la version 3.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/marienoe/www/blog/wp-includes/functions.php on line 3888

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *