Il m’aura fallu au moins 35 ans …


… pour maîtriser la chose ! Non pas que j’ai sans cesse tenté de faire des meringues pendant tout ce temps ; j’avais seulement fini par décréter, en désespoir de cause, qu’il était impossible de ne pas rater les meringues-maison. Mais le problème avec la boulange, c’est qu’on « génère » plein de blancs d’oeufs (on utilise le jaune pour dorer les brioches et autres préparations sucrées) qu’il est fort dommage de jeter ; alors, lorsque je suis tombée sur cette recette, j’ai voulu re-tenter l’expérience, et … ça-a-mar-ché ! La seule chose que je n’avais pas prévu, c’est la difficulté d’utiliser une poche à douilles avec ce genre de préparation, toute molle et très collante … Donc, après coup (et après m’être nettoyée et avoir mis une partie de mes vêtements au sale), je suis allée à la recherche de trucs et autres tours de main sur le net, et j’ai pu constater que je n’étais pas la seule à avoir du mal avec l’engin : jugez plutôt en parcourant ces mésaventures à la poche à douille mais ne le faites pas en buvant votre thé/café devant l’écran, sous peine de devoir vous payer un nettoyage de clavier en règle !


Notice: Thème sans comments.php est déprécié depuis la version 3.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/marienoe/www/blog/wp-includes/functions.php on line 3893

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *