Opération survie : fin octobre dans les Cévennes (1/4)

J’ai bien fait d’appeler l’Office de Tourisme avant de partir : l’été indien, qu’ils m’ont dit !J’ai voulu voir, et j’ai vu … le soleil une heure en 7 jours, par un petit matin glacial, de 8h à 9h.

  • côté arrosage, ils n’ont pas mégoté. Je n’avais pas emmené de pluviomètre, mais appelez donc Météo France, ils vous diront. D’ailleurs, y’en a plusieur(e)s d’entre vous qui ont cherché à m’appeler dans la semaine pour vérifier que je ne m’étais pas noyée (évidemment, le gilet de sauvetage était resté à la maison, avec le kayak)
  • côté aération, c’était bien aussi. Longer une route en flirtant avec le fossé pour cause de vent latéral … évidemment, un sac de 80 litres + cape de pluie (oui, il pleuvait aussi ce jour-là) présente une bonne prise au vent.
  • côté visibilité, je dirais variable : pas plus de 30 mètres les (nombreux) mauvais jours, mais certaine nuit, j’aurais pu lire sans lampe car les éclairs se succédaient sans interruption. Un peu bruyant, d’ailleurs, à la réflexion, surtout que 22 heures étaient largement passées.
  • températures ? quelques surprises, du style c’est quoi ce monticule blanc au pied de l’auvent, qui n’était pas là hier soir ? Non, c’est pas du gros sel ! Et y’en a qui font encore presque 1 cm de diamètre plus de 6 heures après être tombés du ciel.

Notice: Thème sans comments.php est déprécié depuis la version 3.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/marienoe/www/blog/wp-includes/functions.php on line 3843

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *