Opération survie (4/4)


Vue sur les Cévennes
Et du côté des « j’en ai encore emmené trop » :

  • de l’alcool à brûler pour le réchaud (50cl en trop + les 2 mini-bouteilles d’Evian, ça fait presque … 1kg), mais je n’avais jamais utilisé ce genre d’engin, et je l’ai joué prudent.
  • de la bouffe, mais les conditions n’incitaient pas vraiment à faire des pauses grignotage au soleil…
  • de la lecture : vu la consommation en piles du GPS, j’ai limité l’utilisation de la frontale. Du coup, je risque d’avoir du mal à me réhabituer à des nuits de moins de 13 heures.

Pour conclure, je confirme que les voyages ne forment pas que la jeunesse (il vaut mieux d’ailleurs ne pas être trop jeune pour ce genre d’équipée) et que je retournerai dans les Cévennes (y a des GR partout, même si j’en ai déjà emprunté un certain nombre) mais peut-être pas forcément à la même période. D’ailleurs, en mai, y a plein de genêts … et moins de châtaignes par terre (enfin, c’est surtout les piquants qui sont gênants).


Notice: Thème sans comments.php est déprécié depuis la version 3.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/marienoe/www/blog/wp-includes/functions.php on line 3830

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *