Athènes, le retour (Randoaquarelle Crète-8)

(Si vous avez raté l’épisode précédent …)
Après une courte nuit de bateau pour regagner Le Pirée, nous revoilà à Athènes par une grise journée qui n’est pas due qu’à la pollution … La troupe se disperse ; rendez-vous pour le déjeuner … Je parcours l’Acropole en tentant un ou deux croquis entre les ondées ; mais, moyennant un minimum de précautions, l’appareil photo reste quand même l’outil le plus adapté à la météo du jour. Je m’attarde assez longuement autour de l’Odéon d’Hérode Atticus, comparant mentalement le mur de scène avec celui du Théâtre Antique d’Orange, que j’ai pu voir « en fonctionnement » il y a quelques années …


Le Théâtre de Dionysos est, lui, nettement moins bien conservé et/ou restauré …


En me frayant un passage parmi la foule des voyages organisés, déversé par bateaux/cars entiers (les guides brandissent des panneaux indiquant « croisière XXX, groupe n°4 », ça donne une petite idée …), je parviens tant bien que mal au sommet, où se dressent Les Propylées …


La pluie se fait plus insistante, lorsque j’entame la redescente, hyper-prudemment car le marbre poli et mouillé est aussi glissant qu’une patinoire ! J’aimerais savoir comment faisaient les Grecs de l’époque pour ne pas terminer les quatre fers en l’air ; avaient-ils des clous sous les semelles ? Dans le jardin de l’Ancienne Agora, je tombe en arrêt devant cette superbe église byzantine que je dois me contenter de prendre en photo (il pleut toujours …) ; en fait, j’y repasserai dans l’après-midi, mais n’aurais pas le temps de faire plus qu’un simple croquis.


C’est déjà la fin de cette randoaquarelle dont j’ai surtout évoqué le côté « rando ». Pour ce qui est de l’aquarelle, l’expérience est encore trop récente et déroutante pour que je puisse vraiment en parler : au départ, c’était pour moi un loisir un peu fascinant dont je cherchais à maîtriser les techniques ; au retour de ce voyage, c’est devenu un mode d’expression incontournable et très personnel que je ne sais pas encore vraiment comment utiliser … je me sens un peu dans la situation de quelqu’un qui devrait (ré)apprendre à parler … et il ne s’agit pas d’un langage supplémentaire, dont il suffirait d’apprendre le vocabulaire et la grammaire (ainsi que l’alphabet, pour ce qui est du grec, notamment), mais bien d’un moyen d’expression complètement différent et inconnu – de moi – jusqu’à présent. La route va probablement être longue mais grâce aux leçons avisées et conseils de notre guide-aquarelliste, je pense en apercevoir les premiers jalons ; mais vous devrez attendre un peu avant d’en voir les réalisations qui, de toute manière, ne rendraient pas du tout justice à son enseignement. Quelqu’un de relativement connu a dit il y a fort longtemps « Lève-toi et marche ! » Rien de mieux pour vous pousser vers l’autonomie, mais les premiers pas sont souvent hésitants, et il est difficile d’éviter quelques chutes en cours de route, surtout au début, quand l’équilibre est encore bien fragile …


Notice: Thème sans comments.php est déprécié depuis la version 3.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/marienoe/www/blog/wp-includes/functions.php on line 3830

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *