Vous n’avez pas peur ?

Non, je n’ai pas peur d’être attaquée par les sangliers … sauf que, si chaque personne rencontrée me pose cette question, si je manque de faire faire une crise cardiaque à deux joggers en surgissant des buissons 30 mètres derrière eux (j’avais bivouaqué sous les arbres à quelques mètres en retrait du sentier), inévitablement, ça finit par « imprimer ». Tout de même, en 4 jours et un peu plus de 60 kilomètres, je n’ai pas vu ne serait-ce que la queue d’un sanglier ; par contre, du monde, j’en ai vu ! Des micro-fourmis rouges aussi, d’ailleurs, qui se sont invitées à ma dernière pause-déjeuner. Même que je me suis assez vite mise en petite tenue pour secouer vigoureusement mes vêtements et essayer de me débarrasser au plus vite de cette engeance ; je ne sais pas d’où sortaient ces bestioles de 2mm de long, mais elles pullulaient et ne voulaient pas lâcher prise !

A l’exception de ce petit désagrément, j’ai eu plaisir à retrouver des sensations un peu oubliées depuis … près de deux ans et demi déjà : marcher la journée à mon rythme (mais avec un sac bien lourd) sans trop me préoccuper de la distance parcourue, chercher un lieu de bivouac convenable (pour les adeptes du hamac, le choix est vaste), trouver de l’eau (la principale préoccupation quotidienne – un grand merci au groupe de chasseurs rencontrés au col de l’Uglas qui m’ont dépannée de 4 litres), m’endormir aux bruits de la nature, me réveiller à la lumière du soleil levant (et au bruit de sabots … de cervidés ? qui détalaient), apprécier de trouver un point d’eau (un seul en 4 jours de canicule !) pour faire un brin de toilette.

Les premiers jours ont tout de même été durs, et je me suis même demandée si j’avais encore l’âge de ce genre d’équipée. D’autant plus que mon GPS s’obstinait à m’annoncer 8 kms de retard sur ce que je pensais avoir parcouru. La question m’inquiétait d’autant plus que je ne voyais pas d’où pouvait venir l’erreur, et que je craignais qu’elle n’impacte plusieurs tronçons du parcours ; allais-je pouvoir faire le tour en 4 jours comme prévu ? ou me faudrait-il une journée de plus ?

Ca n’est que le dernier jour que j’ai compris mon erreur : comme certains avancent leur réveil pour ne pas être en retard, j’avais tout simplement … avancé mon point de départ/arrivée de plusieurs kilomètres, mais par inadvertance ! Du coup, la dernière étape qui est toujours une des plus agréables (ça descend beaucoup plus que ça ne monte, le sac n’a jamais été aussi léger, bientôt la douche, etc.) s’est arithmétiquement trouvée diminuée de 8 kilomètres, et c’est à 14h30 sonnantes (à l’église du village) que j’ai finalement déposé le sac à dos dans le coffre et troqué avec soulagement mes chaussures de marche contre mes Crocs bien confortables.

A part ça, l’appareil photo n’aura pas beaucoup servi : la prochaine fois, réflex et zoom resteront à la maison, et je n’emporterai que le petit compact à toute épreuve. Dans ce genre de balade, mes neurones sont très basiquement préoccupés de mes pieds, mon dos, la recherche d’eau ou du prochain bivouac, et pas d’histoire de cadrage ou d’exposition ; sans compter que 15 à 20 kilos dans le dos ne prédisposent pas aux acrobaties souvent nécessaires à une bonne prise de vue. Le même raisonnement s’applique à la boîte d’aquarelles et le carnet de croquis qui l’accompagne …

Ces « accessoires » seront désormais cantonés aux randonnées « hébergées », pour lesquelles j’ai moins de problèmes de logistique à gérer, moins de poids à transporter … et plus de temps à consacrer à des considérations « artistiques ».

Une exception notable tout de même : pour le stage photo en montagne du week-end prochain, j’emporte le réflex, le téléobjectif, et même le trépied !

Ah ! J’oubliais … pour les curieux, il s’agissait du Tour du Galeizon, au départ de Cendras.


Notice: Thème sans comments.php est déprécié depuis la version 3.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/marienoe/www/blog/wp-includes/functions.php on line 3893

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *