L’occasion ou jamais …

Où aller se balader, dans ce pays où rien n’est plat, lorsque l’on a un bras en écharpe et que l’on marche donc avec un équilibre un peu … restreint. La météo annonce « grand beau » et – pour une fois – pas de vent … direction le Causse Méjean pour aller jeter un coup d’oeil au chaos de Nîmes-le-Vieux …


… ça ressemble effectivement bien à un chaos, mais de là à le comparer à une ville en ruines ?
Avant d’atteindre les dédales de rochers torturés, je tombe sur plein de cardebelles …


(on les appelle aussi carline, mais comme c’est un nom que j’associe à mes sous-vêtements thermiques …), que je n’avais vues jusqu’ici qu’en version séchée, épinglée sur les portes des maisons ; elles sont en effet qualifiées de « baromètre du berger ».

De loin, le causse paraît plat, mais il y toujours quelque côteau ou faux-plat à gravir avant d’atteindre le but, et le soleil tape dur ! Ni ombre, ni le moindre petit souffle pour tempérer son ardeur …


Arrivée à destination, le chemin serpentant à travers les fausses ruines révèle quelques intéressants points de vue …



… bref, une curiosité qui mérite le déplacement. Le Causse Noir, lui, a aussi son … Montpellier-le-Vieux ! C’est déjà un peu plus loin, et ce sera pour une prochaine occasion.


Notice: Thème sans comments.php est déprécié depuis la version 3.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/marienoe/www/blog/wp-includes/functions.php on line 3893

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *