Elle sent bon ma lavande !

Cap sur le Causse de Sauveterre, où le Festival Nature nous conviait à la cueillette de lavande sauvage. Le temps n’était pas trop de la partie …


… de gros nuages gris et même quelques gouttes nous ont accueillis lors de la dernière grimpette qui nous menait du village sur le plateau.


Découverte des étendues typiques du causse, de grandes plaines arides parsemées de cailloux …


… de loin en loin, un arbre est parvenu à échapper suffisamment longtemps à la dent des moutons pour se développer un peu …


… mais il doit alors subir les assauts du climat rigoureux qui prévaut ici : sécheresse, vent et gel se succèdent au fil des saisons.


Mais la lavande, elle, paraît être dans son élément ; tout là-haut, les landes quasiment desséchées se parent de grandes étendues mauves. Il ne nous reste plus qu’à sortir sécateurs ou ciseaux pour passer à l’action. Certains ont fait de beaux bouquets …


… moi, j’ai préféré me concentrer sur la quantité …


… qui s’est transformée en petits sachets qui parfument maintenant les tiroirs de ma commode.


Notice: Thème sans comments.php est déprécié depuis la version 3.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/marienoe/www/blog/wp-includes/functions.php on line 3893

5 réponses à “Elle sent bon ma lavande !”

  1. J’essaierai de faire encore mieux la prochaine fois : j’ai découvert à Vaison une méthode pour tresser les brins de lavande avec un ruban ; on obtient une espèce de grenade (tout à fait pacifique !) avec les graines de lavande enfermées à l’intérieur. C’est original et très joli.

  2. Bonjour, fan du Festival Nature comme vous l’êtes et du Mont-Lozère, peut-être avez-vous fait un tour à La Garde-Guérin et vu notre expo cet été ?
    http://images.de.lozere.org
    Vos comptes rendus de balades sont à la hauteur de la beauté de « nos » paysages !

  3. Malheureusement non, je n’ai pas vu votre expo. Le programme du Festival Nature est tellement riche qu’il faut bien faire un choix … et j’ai en général privilégié les sorties « actives » plutôt que « spectactrices ». Le choix va devenir moins cornélien maintenant que la saison se termine et le nombre des activités concurrentes diminuent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *