Des fourmis ? Pas seulement dans les jambes …

Il serait mieux sur l’eau, et moi dedans …

Avec l’arrivée de la belle saison, j’ai aussi des fourmis dans les bras … qui aimeraient bien reprendre la pagaie au plus vite. Pour vérifier le matériel, et aussi que je n’avais pas complètement oublié le processus de montage, j’ai sorti le kayak … sur l’herbe devant le salon ! Bien m’en a pris, car j’ai rencontré un hiatus inconnu de moi jusqu’ici : impossible de faire fonctionner le safran car l’un des câbles du palonnier avait rétréci d’un cinquantaine de centimètres ! Après analyse, j’ai réalisé qu’il avait fait un tour autour de l’extrémité de l’armature lorsque je l’ai insérée dans la coque ; un gag à surveiller, car devoir tout redémonter pour dégager le câble double facilement le temps de montage de l’engin. J’en ai profité pour lubrifier toutes les parties qui s’emboîtent ou coulissent … et comme j’étais restée en short-débardeur-pieds nus, je me suis un peu « repeinte » à la graisse par l’occasion. Me voyant prendre quelques photos, un des voisins (il était en train d’allumer son barbecue) est venu me demander si le kayak était à vendre ; je l’ai aussitôt découragé, mais je suis à peu près certaine qu’il n’avait de toute manière aucune idée du prix de l’engin ! (plus de détails sur le site de Feathercraft).


Notice: Thème sans comments.php est déprécié depuis la version 3.0, aucune alternative n’est disponible. Veuillez inclure un modèle de comments.php à votre thème. in /home/marienoe/www/blog/wp-includes/functions.php on line 3830

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *